la citation du jour sur la COP26

Gilbert Cesbron

“J’ai connu un temps où la principale pollution venait de ce que les gens secouaient leur tapis par la fenêtre.”

Gilbert Cesbron

Ancien élève de l’École des Sciences Politiques, Gilbert Cesbron édite un premier recueil de poèmes, ‘Torrent’, en 1934. ‘Les innocents de Paris’, son premier roman, paraît en Suisse en 1944. Il reçoit le ‘Prix Sainte-Beuve’ pour ‘Notre prison est un royaume’ en 1948, ouvrage qui lui apporte succès et célébrité. Sa pièce ‘Il est minuit, docteur Schweitzer’ (1950) séduit tout autant que ses romans. La matière de ses œuvres est souvent constituée de thèmes d’actualité : on voit apparaître des prêtres-ouvriers dans ‘Les Saints vont en enfer’ (1952), la jeunesse délinquante dans ‘Chiens perdus sans collier’ (1954), la question de l’euthanasie dans ‘Il est plus tard que tu ne penses’ (1958), de la violence dans ‘Entre chiens et loups’ (1962).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s