La France veut explorer les océans, mais convoite aussi ses ressources

Les temps semblent venus pour de nouvelles « grandes odyssées d’exploration et d’aventures à la fois humaines, intellectuelles et de recherche », a lancé Emmanuel Macron, le 12 octobre, en présentant le plan France 2030. Dans sa ligne de mire : l’espace et l’océan, plus précisément les grands fonds marins. Le président de la République a ainsi confirmé officiellement la position de la France dans les grandes manœuvres qui se jouent autour de ces enjeux. Qui, en effet, « peut accepter que nous laissions en quelque sorte dans l’inconnu le plus complet une part si importante du globe ? », a-t-il questionné.

A destination de tous les défenseurs de l’environnement prompts à se dresser en défense de la planète et du monde océanique – qui en occupe plus des deux tiers –, le chef de l’Etat a pris soin de préciser qu’il parlait d’« exploration », pas d’« exploitation ». Il a cependant souligné qu’il n’entendait pas se priver d’« un levier extraordinaire de compréhension du vivant », qui permettra « peut-être [l’]accès à certains métaux rares ».

Ainsi Paris, comme d’autres capitales, ne cache pas son appétit pour les ressources minérales qui reposent sur le plancher océanique : cobalt, manganèse, nickel, zinc, cuivre, fer, plomb, or, argent, platine. Elles sont contenues dans les nodules et sulfures hydrométalliques qui se sont lentement formés au fond de l’eau. Certains contiennent aussi des métaux rares : molybdène, lithium, titane et niobium. On trouve aussi dans les grands fonds des encroûtements cobaltifères qui peuvent contenir des terres rares.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s