Les recettes de l’Union européenne pour contrer la flambée des prix de l’énergie

Comment amortir l’impact social de la flambée des prix de l’énergie ? Bruxelles dévoile, mercredi 13 octobre, un arsenal de mesures temporaires dans lequel pourront puiser les Vingt-Sept, et des pistes de réforme, mais refuse de sacrifier ses ambitions environnementales.

Alors que le cours du gaz s’est envolé à des niveaux historiques, tirant les prix de l’électricité et menaçant de faire dérailler la reprise économique, la « boîte à outils » de la Commission européenne proposera des recettes pour alléger les factures des consommateurs.

Bruxelles va inciter les Etats à baisser les lourdes taxes sur l’énergie et à redistribuer les bénéfices de la hausse des prix aux plus démunis, a précisé, lundi, le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton.

Lire aussi  Energie : stocker le gaz, un enjeu de sécurité d’approvisionnement

Outre les décisions déjà adoptées par plusieurs gouvernements (réductions fiscales, chèques énergie, aides ciblées aux plus pauvres), la Commission donnera « la possibilité de baisser aussi la TVA », a-t-il affirmé. Elle doit également présenter des pistes de réformes plus ambitieuses, examinées lors du sommet européen des 21 et 22 octobre.

Réserve stratégique

Paris souhaite réviser les règles du marché commun de l’électricité, notamment la fixation des prix, jugés trop dépendants des cours des énergies fossiles. Madrid propose des « achats groupés » de gaz, et Athènes, un « fonds transitoire » absorbant les hausses de cours. Mais d’autres pays, comme l’Allemagne et les Pays-Bas, mettent en garde contre des « mesures extrêmes », arguant qu’il s’agit d’une situation temporaire.

« Nous avons un marché de l’électricité qui fonctionne bien, permettant d’avoir des prix très compétitifs depuis deux décennies. Interférer serait très dangereux, cela pourrait détruire toute confiance dans le marché », avertit le ministre de l’aménagement du territoire et de l’énergie luxembourgeois, Claude Turmes. Il propose plutôt d’utiliser une modification d’une directive sur le gaz en décembre pour combattre la spéculation.

Face à des Etats divisés, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a évoqué le projet d’une « réserve stratégique » de gaz, comme le réclame notamment l’Espagne. Dans l’immédiat, les stocks européens de gaz, à 76 % des capacités contre 90 % en moyenne sur la décennie écoulée, sont « tendus » mais « adéquats pour couvrir les besoins hivernaux », a assuré la commissaire à l’énergie, Kadri Simson. L’Institut Bruegel met cependant en garde contre des « pénuries » si « ces stocks bas sont mal gérés ».

cliquer pour lire la suite de l’article du Monde https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/10/13/les-recettes-de-l-union-europeenne-pour-contrer-la-flambee-des-prix-de-l-energie_6098111_3244.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s