Présidentielle 2022 : le poids des sondages révèle la faiblesse des partis

Editorial. 

Jamais les sondages n’ont autant été exposés au risque de se tromper et jamais ils n’ont acquis un tel statut dans une précampagne présidentielle. Tel est le paradoxe de la période, marquée par le profond déclin des partis politiques.

Les élections régionales de juin auraient dû déclencher l’application d’un rigoureux principe de précaution quant à leur usage. Leurs résultats ont ébranlé tous les instituts, sans exception. Tous ont surévalué le score du Rassemblement national dans des proportions qui dépassaient parfois la dizaine de points. En cause : le niveau record de l’abstention, qui a déjoué les pronostics, montrant à quel point il est devenu difficile, par ces temps de défiance, de sonder les intentions de vote réelles des Français.

Lire aussi  Régionales 2021 : les instituts de sondage confrontés à la difficile mesure de l’abstention

Quatre mois plus tard, pourtant, les sondages mènent la danse. Certes, avec toutes les précautions d’usage émises par leurs auteurs concernant les marges d’erreur, le caractère non prédictif des résultats, mais avec une telle force qu’on en vient à oublier que celui qui aujourd’hui focalise l’attention n’est même pas candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2022.

Part grandissante de l’émotion

L’ascension sondagière du polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, alimentée quasi quotidiennement par de nouveaux chiffres, est devenue un objet politique à part entière. Les commentateurs guettent le moment où, après avoir affaibli Marine Le Pen, elle va corroder la droite et pourquoi pas faire turbuler le système tout entier.

Cette trajectoire est éminemment virtuelle, compte tenu de la difficulté des sondeurs à appréhender l’ensemble du corps électoral, sans être pour autant coupée du réel : le jeu des acteurs politiques se trouve en effet directement modifié par l’évolution des intentions de vote. La surenchère qui se joue en ce moment entre la droite et l’extrême droite sur le terrain de l’immigration ne s’explique pas autrement.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s