Philidor se passionnait pour la musique et les échecs

François-André Danican, appelé Philidor faisait partie de la chorale attachée à la cour de Louis XV à Versailles où les échecs constituaient une des distractions favorites avec les dames et le whist.

Il se faisait remarquer en 1736, alors qu’il avait dix ans, en battant entre deux concerts assez facilement un des meilleurs joueurs du groupe qui était un joueur qui ne manquait pas de talent. L’année suivante sa première oeuvre musicale était représentée devant le roi.

La carrière musicale de Philidor fut importante et on lui doit notamment la création de l’opéra comique en France.

A partir de quatorze ans, le jeune homme passa le plus clair de son temps au café de la Régence, le temple des échecs et s’imposa assez rapidement comme le meilleur joueur du club.

En 1747, Philidor devait rencontrer le Syrien Philippe Stamma qui s’était installé à Londres cinq ans plus tôt et qui était considéré comme le meilleur joueur du monde. Sur dix parties huit furent gagnées par Philidor et une seule par Philippe Stamma. Malheureusement, les parties disputées n’ont pas été conservées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s