toujours plus loin et toujours plus haut 1/2

L’homme qui est un être curieux et un être probablement plus cupide qu’il n’est curieux a toujours eu des dispositions certaines pour l’exploration des espaces qui l’entourent.

Au XVème siècle, par exemple, Portugais et Espagnols ont mis en place des moyens maritimes innovants dont le bateau révolutionnaire la caravelle ce qui leur a permis de sillonner les mers, de rechercher des routes maritimes vers les Indes, de découvrir l’Afrique et le Nouveau Monde ….

Les Ibériques imposèrent leurs lois aux populations locales des régions explorées et exterminèrent une grande partie de celles-ci en lui refilant des maladies inconnues jusque là (la variole, la rougeole …) ou en la réduisant en esclavage (1) ….

A présent, il n’y a plus grand chose à découvrir sur terre et l’homme se trouve en situation de manque. Aussi il s’agit pour lui d’aller voir plus loin et plus haut dans le système solaire vers Mars et d’autres planètes qui sont présumées « colonisables et rentables ».

Au fil du temps les objectifs à atteindre changent mais l’homme lui ne change pas d’un iota; la curiosité et la sacro- sainte cupidité lui restent bien chevillées au corps.

Doit-on dès lors considérer que l’homme n’apprend strictement rien ou pas grand chose de ses erreurs passées?

(1) Les bateaux du navigateur Christophe Colomb quant à eux amenèrent la syphilis en Europe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s