la traite et l’esclavage

L’homme qui est doté d’une certaine forme d’intelligence a rapidement compris qu’on pouvait ne pas tuer les autres hommes à l’issue des guerres mais les capturer afin de les faire travailler. Ils pouvaient parfaitement venir en complément du bœuf, du chameau ….

Ils pouvaient aussi devenir domestiques, partenaires sexuels, cultivateurs, soldats, rameurs dans la chiourme des bateaux, être sacrifiés sur des autels etc. Cette rentabilisation du captif a vu le jour à différentes époques dans de multiples endroits sur notre planète et a perduré.

La traite négrière vers le Nouveau Monde qui est souvent évoquée en raison de son importance est dans la continuité de la traite interne à l’Afrique Noire et de la traite orientale mise en place lors de l’expansion musulmane. C’est une traite parmi des centaines d’autres plus anciennes, de la même époque ou ultérieures, voire contemporaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s