Les vies fracassées de Valérie Bacot, condamnée pour l’assassinat de son mari mais sortie libre de son procès

Celle qui a subi près de vingt-cinq ans de viols, de violences et de prostitution contrainte a été reconnue coupable d’avoir tué son mari et condamnée à quatre ans de prison, dont trois avec sursis.

Elle ne tient pas debout. Menue silhouette en veste noire, recroquevillée face à la présidente du tribunal, Valérie Bacot s’agrippe des deux mains au banc sur lequel elle est assise. Le verdict est prononcé : vendredi 25 juin, à Chalon-sur-Saône, au terme d’un procès qui aura duré cinq jours, la cour d’assises de Saône-et-Loire a condamné à quatre ans de prison, dont trois avec sursis, celle qui a tué son mari d’une balle dans la nuque, Daniel Polette, dit « Dany », son ex-beau-père, le père de ses quatre enfants, l’homme qui l’a violée, menacée, isolée, contrôlée, épousée, prostituée, frappée pendant près de vingt-cinq ans.

L’accusée âgée de 40 ans, placée sous contrôle judiciaire, a déjà fait un an de détention provisoire. Elle est jugée coupable d’assassinat, mais la peine est symbolique, elle sort libre du tribunal. La salle d’audience exulte, applaudit, ses enfants se précipitent vers elle, et ne la lâchent plus.

Ils n’ont jamais cessé de la soutenir, tout comme les anciennes compagnes de Daniel Polette et plusieurs frères et sœurs de ce dernier, qui sont tous venus témoigner du caractère « violent »« pervers », « terrifiant » de « Dany », le « monstre » de La Clayette.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s