le récurrent problème de la répartition des richesses

L’homme moderne est cupide et manque cruellement d’humanité. Il cherche sans cesse à s’enrichir et y parvient, trop souvent, plus qu’il n’est permis, en montant sur la tête de ses semblables.

Ne pensez-vous pas que la richesse accumulée par certains milliardaires de par le monde est une honte, une abomination?

Au dix huitième siècle, en France, un certain François-Marie Arouet plus connu sous le nom de Voltaire (1694 1778) l’avait déjà parfaitement compris et en faisait état dans sa neuvième lettre au gouvernement du royaume alors que la Révolution commençait à se dessiner.

L’homme de Ferney écrivait: « Il a fallu des siècles pour rendre justice à l’humanité, pour sentir qu’il est horrible que le grand nombre semât et que le petit nombre recueillit. »

Ne trouvez vous pas que cette pertinente remarque de Voltaire en ce qui concerne les inégalités de notre société n’a pas pris une ride depuis le siècle des Lumières?

Une réflexion au sujet de « le récurrent problème de la répartition des richesses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s