Nicolas Hulot : «Cette fronde anti-éoliennes a un relent politique»

Alors que le débat sur les éoliennes s’est invité dans les élections régionales, Nicolas Hulot sort de son silence. L’ancien ministre de la Transition écologique confie au Parisien son agacement face à ces partis et candidats qui font de leur opposition à cette énergie un argument de campagne électorale. « Je suis attristé de voir que la transition écologique fait à nouveau l’objet de confrontations sur de mauvaises bases. Cette fronde soudaine anti-éoliennes est assez pathétique. On ne peut pas additionner tous les refus. Il n’y a pas de choix parfaits en matière énergétique et tous ont des impacts visuels ou environnementaux. Mais que sont-ils au regard du changement climatique à venir ? C’est dérisoire », explique Nicolas Hulot avant de poursuivre.

« Cette fronde a un relent politique. Je ne nie pas la sincérité de certains citoyens ou des pêcheurs de Saint-Brieuc, mais je note une récupération politique qui tourne le dos au sens de l’Histoire. L’énergie éolienne, c’est l’avenir. 81 % des Français y sont favorables. Ceux qui cherchent à utiliser une certaine colère, que proposent-ils ? Si c’est le tout nucléaire, qu’ils le disent ! Et qu’ils répondent à la question de savoir où stocker les déchets ultimes. Dans leur jardin ? Dans ce débat, je trouve la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili bien seule »

Barbara Pompili, qui s’est exprimée pour regretter une campagne de « désinformation » menée par l’opposition, semble en effet isolée au sein du gouvernement. L’ex-députée EELV vient notamment de perdre un arbitrage important. Matignon a donné raison au ministère des Armées pour restreindre la construction d’éoliennes à moins de 70 km d’un radar militaire (contre 30 km auparavant). Or, la France en compte plusieurs dizaines. Ce qui réduit d’autant la couverture possible…

Or, la France a pris du retard : l’éolien représente moins de 9 % de notre électricité. Le gouvernement s’est fixé un objectif de doublement de sa capacité d’énergie éolienne d’ici à 2028 pour tenir ses engagements de réduction des gaz à effet de serre. Il va falloir passer la démultipliée en terre et en mer.

source Le Parisien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s