Covid-19 : les femmes paient le plus lourd tribut à la crise

Dans les pays en développement, 47 millions de femmes ont basculé sous le seuil de pauvreté en 2020. Si, en Europe, le chômage partiel a limité les destructions d’emplois, nombre de mères ont dû jongler entre vie professionnelle et vie privée pendant les confinements. Et beaucoup risquent de ne pas bénéficier à plein de la reprise qui se dessine.

« J’ai juste oublié de vivre », confie-t-elle, à demi-mot. Lorsqu’elle se repasse le film des derniers mois, Fatima Montagu a le sentiment de s’être comportée « comme un robot programmé pour fonctionner vingtquatre heures sur vingtquatre, jongler entre la vie professionnelle et la vie personnelle, avec la peur permanente de rater un rendez-vous en visio », raconte cette chargée d’affaires dans une grande entreprise, mère de trois enfants.

Audrey Guillet, elle, a vécu l’annonce du deuxième confinement comme « un choc émotionnel ». « A l’idée de revivre le télétravail avec deux enfants en bas âge, de tout mener de front alors que je venais de créer mon entreprise, j’ai craqué. »

Pour Julie Mourier, c’est l’attente qui est devenue insupportable. L’hôtel-restaurant de la Côte d’Azur où elle travaillait, à l’accueil, l’a mise au chômage partiel en avril 2020 et ne l’a pas encore rappelée. « Ils veulent être sûrs que l’activité reprend vraiment. » Pendant ce temps, elle angoisse dans le studio qu’elle partage avec sa sœur : « Et si une nouvelle vague arrivait à l’automne ? Et s’il valait mieux changer de métier tout de suite ? »

Lire aussi  « On a été frappées par la tristesse, la peur aussi » : les femmes en première ligne face au Covid-19

Plus d’un an après le début de la pandémie de Covid-19, de nombreuses femmes comme elles, en France et ailleurs, confient leur épuisement. Les difficultés auxquelles elles font toujours face, surtout lorsqu’elles ont des enfants. Les inquiétudes qui les minent. Parce qu’elles sont surreprésentées dans les emplois précaires et les secteurs en difficulté, comme le tourisme, parce que le télétravail a bouleversé les équilibres entre vie familiale et professionnelle, elles sont plus affectées par la crise que les hommes à de nombreux égards.

source Le Monde (suite réservée aux abonnés)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s