Du FN de 2007 au RN de 2022, ce qui perdure et ce qui a changé dans le programme de l’extrême droite

Une comparaison des positions du parti depuis 2007 révèle des constantes, des évolutions, parfois aussi des contradictions.

A l’aube de sa troisième campagne présidentielle, Marine Le Pen s’efforce de déminer le terrain. Ses positions sur l’Europe et l’euro l’avaient pénalisée pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle ? La présidente du Rassemblement national (RN) arrondit les angles. Son discours sur l’économie affole les marchés ? La députée assure que si elle était à la tête du pays, les obligations de l’Etat seraient honorées.

Derrière cette entreprise de normalisation, le mouvement d’extrême droite qui s’élance vers la présidentielle de 2022 est-il si différent du Front national (FN) de Jean-Marie Le Pen ? Qu’a-t-il gardé ou au contraire jeté de l’héritage de son chef de file historique ? Pour tenter de répondre à ces questions, Les Décodeurs ont comparé les propositions de Jean-Marie puis de Marine Le Pen lors de chaque campagne présidentielle depuis 2007, ainsi que les dernières déclarations de la présidente du RN.

Des fondamentaux hérités du Front national

Bon nombre de propositions formulées par Marine Le Pen en 2017 sont des fondamentaux hérités du Front national. A commencer par celles qui portent sur l’immigration, comme la suppression du droit du sol et de l’aide médicale d’Etat« L’immigration, c’est le pilier historique du FN », rappelle l’historienne Valérie Igounet, spécialiste de l’extrême droite et directrice adjointe de l’Observatoire du conspirationnisme.

Il n’est donc pas étonnant de voir des formules perdurer au mot près, d’élection en élection, lorsqu’il s’agit de dénoncer de supposées « pompes aspirantes » qui favoriseraient l’immigration clandestine en France, ou lorsque Marine Le Pen clame que la sécurité est « la première des libertés », comme le disait déjà Jean-Marie Le Pen en son temps.

Le mouvement d’extrême droite a aussi ses habitudes sur le terrain de la sécurité, par exemple pour réclamer la mise en place d’une « présomption de légitime défense » des forces de l’ordre. La doctrine du RN est tout aussi immuable sur le plan des relations internationales, plaidant notamment pour le retrait de la France du commandement militaire intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s