extrait de l’infâme commerce

livre en préparation

Towanu

Ma communauté vivait à l’origine dans la plaine où coulait le fleuve Volta mais elle avait fini par y être beaucoup trop exposée aux attaques qui étaient régulièrement perpétrées par des bandes de guerriers venus des royaumes voisins ou bien de royaumes situés plus à l’intérieur de la Guinée.

Ces attaques continuelles et toujours très dévastatrices avaient un objectif prioritaire, invariablement le même, celui de capturer de jeunes Noirs : des hommes, des femmes et des adolescents, afin de pouvoir alimenter les traites négrières.

Les traites sont devenues en Guinée des activités courantes très lucratives et des activités permettant à des états africains belliqueux d’asseoir leur pouvoir et de parvenir à vassaliser des états voisins.

Très régulièrement des villages sont attaqués et entièrement détruits par le feu. Les personnes jeunes qui ne parviennent pas à fuir sont capturées par les assaillants alors que les personnes les plus âgées et les enfants en bas âge qui ne les intéressent pas, en raison de leur faible valeur sur le marché des captifs, sont systématiquement massacrés sur place.

Pierre Daillet

J’ai appris que, depuis fort longtemps, les guerres entre royaumes et la sauvagerie sont de mise et continuelles un peu partout dans cette région d’Afrique occidentale.

Towanu

Grosso modo un siècle avant ma venue au monde, ma future communauté prend la décision de déplacer son village dans la perspective de le mettre en sécurité. Le nouveau village est alors niché pas très loin de l’ancien au cœur d’une forêt profonde se situant sur une colline très escarpée.

Le nouveau village n’est accessible que par un chemin étroit et très accidenté le long duquel les villageois ont la très riche idée d’installer, à espaces réguliers, des ruches d’abeilles guerrières.

Par la suite, les petites soldates de ces ruches ont monté la garde sans relâche le long de l’unique chemin d’accès au village et aux alentours de ce chemin avec le plus grand soin et la plus grande efficacité. Leur présence a toujours empêché des approches avec des chevaux et a permis que le village ne subisse jamais d’attaques.

Il m’appartient de reconnaître que je suis grandement redevable vis-à-vis de ces précieuses abeilles guerrières pour leur vigilance de tous les instants puisque c’est en partie grâce à leur présence salutaire que mon enfance a été une période heureuse de ma vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s