Autour de la loi climat, la guerre des chiffres est déclarée

CLIMAT – Une feuille A4, noircie de chiffres, brandie face à l’actuelle loi climat. Ronan Dantec, sénateur de la Loire-Atlantique, soigne la mise en scène. “Aujourd’hui, la seule vraie proposition de loi climat, c’est la nôtre. Personne n’a ce tableau”, affirme l’écologiste, en conférence de presse depuis le sénat. 

Accompagné de Guillaume Gontard, président des sénateurs Écologiste-Solidarité et Territoires (des Verts, pour la plupart), l’homme a dévoilé ce mardi 25 mai 2021 ce que le groupe revendique comme étant la “vraie loi climat”: une reprise de la loi Climat, plus ambitieuse et entièrement chiffrée pour répondre aux nouveaux objectifs d’émissions carbone.

“Quantifiée ligne par ligne”

Avec des mesures phares, comme l’interdiction de la vente de véhicules à énergies fossiles à partir de 2030 ou encore l’obligation de rénovation énergétique des logements en vente dès 2024, cette liste où la baisse attendue des émissions de CO2 est “quantifiée ligne par ligne” espère séduire les partisans d’une législation plus ambitieuse. Et relance la bataille des chiffres.

Depuis le début des discussions sur la loi Climat, militants et sympathisants s’écharpent sur la question de l’évaluation des mesures de la loi climat. Le texte original, rédigé par 150 citoyens tirés au sort, accompagnés d’experts, devait réduire de 40% à l’échelle nationale les émissions de CO2 d’ici 2030, objectif nécessaire pour tenir les accords de Paris. 

Mais à l’arrivée, le projet de loi renommée “Climat et résilience” par Barbara Pompili, adopté par l’Assemblée nationale le 4 avril dernier, déçoit les écologistes: “Un rendez-vous manqué, un double échec écologique et démocratiques”, écrivait l’organisation écologiste Réseau Action Climat, dans un communiqué paru le 3 avril 2021. 

Entre-temps, l’Europe -et donc avec elle la France- s’est engagée à faire plus d’effort et s’est fixée 55% de réduction des émissions d’ici 2030. Un objectif renforcé, en contradiction avec la législation défendue par le gouvernement, qui en désaccord sur certaines des priorités fixées par l’assemblée de citoyens, défend une version allégée du travail de la Convention climat. Et peine à convaincre sur l’effet réel de ces mesures. 

source Le Huffpost

3 réflexions au sujet de « Autour de la loi climat, la guerre des chiffres est déclarée »

  1. Bonjour Gérard, en attendant qu’ils se battent tous, avec des chiffres et statistiques (qui nous donnent des indigestions), on peut se demander ce qui est fait concrètement pour la planète (et pas que) pour le bien-être des humains ? Bonne journée à vous !

    J'aime

    1. Bonjour Marie-Anne
      Merci pour ce commentaire.
      Le sujet est complexe et il est assez difficile de se faire une opinion car le climat est fonction de plusieurs paramètres et pas uniquement de l’action de l’homme.
      De plus les scientifiques à même de nous éclairer ne sont pas d’accords entre eux et d’une fiabilité dont on peut parfois douter ….
      Belle journée
      Gérard

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s