Les policiers manifestent à Paris pour réclamer des peines plus lourdes pour les agresseurs des forces de l’ordre

Chefs de partis, candidats déclarés à la présidentielle de 2022, états-majors et parlementaires ont annoncé en nombre leur intention de se rendre au rassemblement, mercredi.

La « marche citoyenne » prévue mercredi 19 mai à Paris, à deux pas de l’Assemblée nationale, devait être un hommage au brigadier Eric Masson, tué le 5 mai à Avignon au cours d’une opération antidrogue, et à Stéphanie Monfermé, agente administrative de police assassinée par un terroriste à Rambouillet (Yvelines) douze jours plus tôt. Ce sera finalement une démonstration de force voulue, conçue et organisée par les syndicats de policiers. Le bénéfice politique en est déjà certain : chefs de partis, candidats déclarés à l’élection présidentielle de 2022, états-majors et parlementaires ont annoncé en nombre leur intention de s’y rendre.

Lundi, en déplacement dans l’Eure, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a confirmé qu’il irait, lui aussi, saluer les manifestants : « La colère des policiers est légitime. Nous sommes tous dans le même bateau pour lutter contre l’insécurité. » Un ministre qui manifeste « contre sa propre inaction », a ironisé François-Xavier Bellamy, député (Les Républicains, Parti populaire européen) au Parlement de Strasbourg.

Qu’importe si le calendrier électoral explique en grande partie cette ruée vers l’ordre, à un mois du scrutin régional et à peine plus d’un an de la présidentielle, alors que la sécurité s’est imposée comme une thématique majeure de la campagne à venir. Pour les syndicats, l’essentiel est de peser « politiquement ». Pari tenu, de ce point de vue. A droite, Damien Abad, patron des 100 députés LR, conduira une délégation réunissant pratiquement tout son groupe ; Xavier Bertrand, candidat aux élections régionales dans les Hauts-de-France, en sera aussi.Article réservé à nos abonnés 

Lire aussi  « La police est résignée et ça ira de pire en pire » : à Avignon, la colère et l’émotion après le meurtre du brigadier Eric Masson

source Le Monde

Une réflexion au sujet de « Les policiers manifestent à Paris pour réclamer des peines plus lourdes pour les agresseurs des forces de l’ordre »

  1. Bonjour,
    François-Xavier Bellamy, député (Les Républicains, Parti populaire européen) au Parlement de Strasbourg a raison.
    Gérald Darmanin, n’est pas dans le même bateau.
    Belle journée
    Gérard

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s