à propos de la violence contre les policiers

Concernant la violence des jeunes, Marie-Anne Keppers répondait ici dernièrement:

En effet, c’est comme dans toutes situations malsaines, de la société malade. La situation des jeunes des quartiers marginalisés est sujet à débat depuis plus de 25 ans. Ce sont surtout les jeunes zonards, comme ils se définissent souvent eux-mêmes, qui sont relégués en marge de la société au plan économique, social et culturel. Ils réagissent par des agressions tant contre les bâtiments que vers les représentants de l’État.
Les phénomènes de violence sont apparus de manière massive et visible dans l’espace public au cours des années 1990, en investissant les marges des grands festivals, les centres-villes de destinations estivales, les abords des gares … Même s’ils revendiquent en général leur mode de vie, ces jeunes apparaissent aussi, comme les produits et les victimes d’un affaiblissement des liens sociaux et de fragilités familiales. Une rupture qu’ils choisissent ou subissent…

Et j’avais ajouté:

Et le problème ne se limite pas aux jeunes que vous et moi décrivons. Il existe aussi, en France comme ailleurs, une pauvreté silencieuse jeune ou moins jeune, couleur de muraille etc. Et dans le même temps, il s’avère que les riches sont de plus en plus riches et plus nombreux à le devenir. Depuis plusieurs décennies, nous marchons sur la tête.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s