William Darity : « Adopter un plan de réparation de l’esclavage pour tenter de guérir le monde »

Depuis la promesse faite aux esclaves libérés, jamais honorée, de recevoir « 40 acres et une mule », la question des réparations financières à la communauté noire-américaine n’a jamais paru aussi probable, explique l’économiste américain dans un entretien au « Monde ».

William Darity est économiste et professeur de politiques publiques à l’université Duke (Caroline du Nord). Son dernier livre, écrit avec Kirsten Mullen, intitulé From Here to Equality : Reparations for Black Americans in the Twenty-First Century (University of North Carolina Press2020, non traduit) plaide pour l’adoption d’un plan de réparation destiné à compenser les inégalités de richesses issues de siècles d’esclavage, de ségrégation et de discriminations. Les deux auteurs mesurent les effets de cumul intergénérationnels de décennies de politiques discriminatoires en matière de logement, d’éducation, de violences policières, d’incarcération de masse, et calculent le rôle de l’esclavage dans le développement économique des Etats-Unis, pour ensuite évaluer le coût littéral de l’inégalité raciale et proposer un plan de réparation, souvent cité dans les débats publics. Alors qu’un projet de loi, soutenu par le président Joe Biden, vient d’être adopté par la commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants, William Darity expose les tenants et aboutissants des réparations financières à la communauté des descendants d’esclaves.Article réservé à nos abonnés 

Lire aussi  Aux Etats-Unis, le retour du débat sur les réparations de l’esclavage

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s