Toujours plus nombreux et plus grands : les super-yachts, ce « miroir grossissant du capitalisme »

qu’il est beau mon bateau

Emissions colossales de CO2, dégradation des fonds marins, réclusion ostentatoire… Ces gigantesques bateaux de luxe contribuent à l’accélération du désastre écologique et du séparatisme des classes dominantes, dénonce le sociologue Grégory Salle.

Ils sont le symbole ultime de la richesse et de l’ostentation. Les super-yachts, ces bateaux de luxe aux dimensions folles, connaissent depuis le milieu des années 1980 un essor spectaculaire : leur nombre a été multiplié par six et leur gigantisme ne semble avoir aucune limite…

Dans un ouvrage qu’il vient de consacrer à ce secteur florissant (« Superyachts : luxe, calme et écocide », Editions Amsterdam), le sociologue Grégory Salle, chercheur au CNRS, met en lumière les conséquences écologiques désastreuses de ce phénomène.

source Le Nouvel Obs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s