Quatre ans après son échec à la présidentielle de 2017, Marine Le Pen reconstitue lentement son capital politique

Selon une étude Kantar Public pour « Le Monde » et Franceinfo, 42 % des sondés estiment que le RN ne représente plus un risque pour la démocratie. Mais le parti et sa candidate sont toujours jugés peu capables de gouverner.

Le Rassemblement national (RN) se remet lentement de l’échec de l’élection présidentielle de 2017 et a repris sa conquête de l’opinion, tant au niveau du soutien des idées qu’il défend que de l’image de sa présidente, mais à un rythme mesuré. Il apparaît moins aujourd’hui comme un danger pour la démocratie et fait résolument partie du paysage politique – il reste néanmoins à Marine Le Pen du chemin à parcourir pour restaurer son image et revenir à son niveau record d’avant la dernière présidentielle.

Tels sont les principaux enseignements du baromètre annuel Kantar Public pour Le Monde et Franceinfo, une enquête réalisée en face-à-face, du 29 avril au 4 mai, sur un échantillon représentatif de 1 015 personnes selon la méthode des quotas. Les conclusions de ce baromètre sont particulièrement intéressantes parce qu’il balaie, année par année, une période de plus de trente ans.

source le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s