extrait de l’infâme commerce

livre en préparation

La voiture tirée par deux magnifiques chevaux gris pommelé file à vive allure vers Paris. Un jeune homme noir très élégant s’est installé sur la banquette à Nantes après avoir débarqué de la frégate « L’Espoir » le 15 avril 1798. Il se rend à Paris où il est attendu par Pierre Daillet et sa fille cadette Francette.

Cet homme est Towanu, un nouvel agent de renseignement du général Toussaint Louverture. Towanu est un jeune noir de 28 ans, grand, mince, et bien fait de sa personne dont l’allure s’avère beaucoup plus proche de celle du très célèbre chevalier de Saint Georges (1) que de celle de la plupart des Noirs, peu nombreux il est vrai, que l’on rencontre habituellement en France métropolitaine.

Towanu a tout d’abord découvert Nantes qui est une ville portuaire très riche essentiellement tournée vers le Nouveau Monde et qui a prospéré grâce au commerce triangulaire et au commerce en droiture à l’instar de villes portuaires comme Bordeaux, Glasgow, Liverpool …. On trouve dans cette ville de très ravissantes demeures, des entrepôts, des compagnies maritimes, des banques, des bureaux d’assurances …. Les activités commerciales florissantes de la ville ont permis le rapide développement de chantiers navals, d’activités de corderie, de voilerie, d’armement ….

La voiture a déjà passé la ville d’Angers qui a été nommée, en 1790, siège du département de la Mayenne-et-Loire (2). La cité angevine porte encore les stigmates des guerres de Vendée qui ont opposé Républicains et Royalistes à partir de mars 1793 et ceux de la Terreur qui devait s’achever après l’exécution du très controversé Maximilien de Robespierre dit l’Incorruptible et de vingt et un de ses partisans le 28 juillet 1794 place de la Révolution à Paris (3).

Au Mans, Towanu a eu affaire à un vieux palefrenier dont le bras manquant est le triste témoignage de la terrible bataille des 12 et 13 décembre 1793 qui s’est soldée par la déroute des forces vendéennes face aux troupes républicaines et la perte de quelques quinze milles vies humaines parmi les combattants et les civils.

Towanu est très proche du général Toussaint Louverture qui est devenu l’homme fort de la colonie française Saint-Domingue.

Ce dernier a décidé d’envoyer Towanu à Paris en qualité d’agent de renseignement.

Bien entendu, la proximité Towanu avec le général dominguois Toussaint Louverture doit être tenue secrète afin de ne pas éveiller les soupçons concernant la réelle identité de Towanu et les raisons de sa venue dans la capitale.

Le général Toussaint Louverture a chargé son ami Pierre Daillet qui vit à Paris d’héberger Towanu et de lui mettre le pied à l’étrier grâce à ses très nombreuses relations dans les milieux du pouvoir et les milieux militaires.

Officiellement Towanu est un Mulâtre qui est à Paris pour ses affaires dans la colonie et des études de médecine.

Towanu ignore encore pour le moment que le général Gabriel de Hédouville, le pacificateur de la Vendée, a été nommé commissaire général de Saint-Domingue en remplacement de Léger Félicité Sonthonax qui a été nommé à Paris et que le général Hédouville est sur le point d’arriver au Cap où il a prévu de s’installer.

(1) Joseph Bologne de Saint-George escrimeur, militaire et musicien né esclave et devenu une figure de l’abolitionnisme et de l’émancipation sociale. (2) Autre nom du département du Maine-et-Loire (3) Actuelle place de la Concorde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s