le légendaire Palamède

Une légende remonte à la mythologie: Palamède, héros de L’Iliade et grand rival d’Ulysse, aurait inventé les échecs pour divertir l’armée grecque alors que le siège de Troie s’éternisait.
Célèbre pour son intelligence, le Palamède grec reste celui auquel de nombreuses inventions sont attribuées l’alphabet, les nombres, la monnaie, les dés ou bien encore le jeu de dames … alors remplacé par celui des échecs.
Palamède c’est aussi le nom d’un chevalier de la Table ronde qui occupe une place importante dans la littérature courtoise du XIIIe siècle.
Jouant sur l’homonymie avec le héros grec, la légende du roi Arthur fait de ce chevalier Palamède, fils du sultan de Babylone mais converti au christianisme, l’instructeur de ses compagnons d’armes avec ce jeu qu’il a rapporté d’Orient.
Ce Palamède devient l’inventeur « idéal » du jeu d’échecs pour la société médiévale: il concilie fable avec de réelles origines orientales et pense le jeu comme un parcours initiatique qui s’inscrit dans la quête du Graal. 
Chevalier au mérite d’avoir livré « le plus noble des jeux », Palamède est représenté avec des armoiries « échiquetées d’argent et de sable », c’est à dire en damier noir et blanc. En s’appropriant le jeu, la société médiévale crée son propre mythe: pour de nombreux joueurs, Palamède demeurera « l’inventeur des échecs » jusqu’au … XIXe siècle.

Source la BNF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s