la partie de l’Opéra

Paul Morphy 1837 1884

La mère de Paul Morphy était connue à La Nouvelle-Orléans comme une pianiste de talent et une grande mélomane. Elle avait inculqué à son fils Paul cette passion pour la musique. Lors de son séjour à Paris, Paul Morphy ne manqua une seule des représentations qui furent données à l’Opéra.

Le mat de l’Opéra est l’achèvement de la partie du même nom, la Partie de l’Opéra de Paris où elle fut jouée en 1858 lors de la représentation de Norma. Le palais Garnier n’existait pas encore et cette partie  a été disputée à la salle Le Peletier dans la loge permanente près de la scène dont le duc de Brunswick disposait.

Elle oppose Paul Morphy, un des plus brillants joueurs de l’école romantique, à deux amateurs d’un bon niveau, le duc Charles II de Brunswick et le comte Isouard. Cette partie miniature de 17 coups avec sacrifice de la dame est aussi célèbre que « l’immortelle » et très souvent présentée aux amateurs d’échecs à des fins pédagogiques.

cliquer ici pour consulter le fichier PGN de cette partie sur Chessgames.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s