Présidentielle 2022 : avec la crise sanitaire, l’idée de souveraineté industrielle ressort des cartons

A droite, les candidats déclarés ou supposés à l’élection de 2022 rivalisent déjà de propositions pour réindustrialiser la France afin de lui rendre sa « grandeur ».

L’industrie est de nouveau à la mode, et c’est grâce au Covid-19. En révélant les fragilités de l’approvisionnement du pays en masques puis en vaccins, et sa dépendance vis-à-vis d’un petit nombre de pays producteurs, la pandémie a réactivé l’idée de souveraineté industrielle, plus ancienne et moins glamour que celle de « start-up nation ». Y compris chez les Français : 85 % d’entre eux se disent favorables pour produire sur le territoire même si les produits sont plus chers à la consommation, selon le sondage Cevipof – Le Monde publié samedi 24 avril. Et seulement 21 % d’entre eux voient la mondialisation comme une chance.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Dans les Hauts-de-France, une usine de textile made in France en pleine croissance

A droite, les candidats déclarés ou supposés à l’élection présidentielle rivalisent déjà de propositions pour « réindustrialiser » la France afin de lui rendre sa « grandeur », s’inspirant plus ou moins ouvertement des idées défendues par Donald Trump durant sa présidence des Etats-Unis. « Une grande nation est une nation industrielle », martèle Xavier Bertrand, premier à s’être lancé dans la course, dans un entretien aux Echos, où le mot « industrie » apparaît pas moins de 17 fois.

« La réalité de la désindustrialisation est devenue manifeste au moment où on attendait les conteneurs arrivant de Chine », affirme de son côté Laurent Wauquiez, dans Le Figaro, défendant carrément une forme de protectionnisme, une idée devenue selon lui « taboue à droite ». Les élus Bruno Retailleau, Damien Abad et Julien Aubert plaidaient, il y a quelques mois, pour « un nouvel impératif industriel » dans L’Opinion. Quant à Guillaume Peltier, il dit vouloir « renégocier les traités commerciaux »dans un entretien au JDD. Autrement dit, rendre plus difficiles les délocalisations.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s