« Je veux absolument travailler, je veux un projet » : dans la banlieue de Buenos Aires, la pauvreté touche la moitié de la population

REPORTAGE

En Argentine, la crise sanitaire liée au Covid-19 s’est ajoutée à deux années de récession. Résultat : dans l’ensemble du pays, 42 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Les enfants sont surreprésentés.

Logée sur un diable, la profonde besace accueille une bouteille en plastique supplémentaire jetée par Jorge Olea, 42 ans, qui fouille les poubelles d’un quartier pauvre de General San Martin, à une douzaine de kilomètres au nord-ouest de Buenos Aires. « Je suis debout depuis 6 heures », souffle ce père de famille sous le soleil méridien encore tapant de l’automne austral. « Je récolte des déchets à recycler pour les revendre. Avec ce gros sac plein, on me donne 100 pesos [90 centimes d’euros]. J’en suis arrivé à faire les poubelles », lâche-t-il, le regard cinglant, encore sonné par cette besogne improvisée qu’il a décidé de démarrer il y a une semaine, alors que le chantier de construction où il était employé de façon non déclarée a pris fin.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s