Climat : une compétition vertueuse

Avec la participation des plus gros pollueurs de la planète, y compris la Chine, le sommet virtuel réuni par le président des Etats-Unis, Joe Biden, a relancé la dynamique mondiale sur le climat et montré que, dans ce domaine, la coopération est possible.

Editorial du « Monde ». 

Le président Joe Biden a tenu promesse : « L’Amérique est de retour ». Le slogan peut sonner creux, mais s’il y a un domaine dans lequel il produit déjà un effet positif, c’est celui de la lutte contre le dérèglement climatique. Le sommet virtuel que la Maison Blanche a réuni sur ce sujet, jeudi 22 et vendredi 23 avril, a relancé la dynamique mondiale pour la réduction des gaz à effet de serre. C’est, en soi, une bonne nouvelle.

La politique de déni du prédécesseur de Joe Biden, Donald Trump, a fait perdre quatre ans à la planète. Si les autres acteurs, et en particulier l’Union européenne (UE), ne sont pas restés passifs pendant ce temps, le réengagement du nouveau président des Etats-Unis dans le combat sur le climat était très attendu. Son pays est, derrière la Chine, le plus gros pollueur mondial, et son poids diplomatique laissait espérer un effet d’entraînement salutaire.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s