« Au Maroc, des journalistes sont emprisonnés sans base réelle et hors de tout sens commun »

Un collectif d’intellectuels entend apporter son soutien à Soulaiman Raissouni, Omar Radi, Taoufik Bouachrine, Imad Stitou et Chafik Omerani, poursuivis pour avoir exercé leur métier, et demande aux autorités françaises de ne pas fermer les yeux.

Tribune.

A l’heure où la France et le Maroc semblent avancer sur la voie du plan d’autonomie marocain pour le Sahara occidental – et ce en contradiction du droit international –, nous ne pouvons pas ne pas réagir aux poursuites judiciaires iniques qui visent les journalistes marocains Soulaiman Raissouni (en prison depuis mai 2020), Omar Radi (en prison depuis juillet 2020), Taoufik Bouachrine (en prison depuis décembre 2019), Chafik Omerani (en prison depuis février 2021) et Imad Stitou. Nous sommes très inquiets pour Soulaiman Raissouni et Omar Radi qui ont entamé, le 8 avril 2021, une grève de la faim illimitée pour obtenir leur libération.

Ces journalistes ont en effet rendu compte de nombreuses affaires, notamment de corruptions, et des protestations sociales (notamment dans le Rif) qui ont ébranlé le Maroc, sans changer encore la réalité du régime makhzeno-policier. Soulaiman Raissouni, Omar Radi, Taoufik Bouachrine, Imad Stitou et Chafik Omerani sont accusés, sans base réelle et hors de tout sens commun, de « violences sexuelles », d’« atteintes aux mœurs », d’« implications dans des actes à caractères criminels », alors que les dirigeants politiques actuels ont bénéficié et bénéficient toujours du vaste mouvement de silence des autorités et des grands médias français.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s