« La présence de l’extrême droite au second tour de la présidentielle n’est pas inéluctable »

Tribune. 

Aucun des deux prédécesseurs de l’actuel président de la République n’a réussi à faire un second mandat alors que la Constitution les y autorisait. Il pourrait bien en être de même pour lui. L’inversion du calendrier des deux élections majeures, celle du président et celle de l’Assemblée nationale, décidée en 2000 pour éviter les « cohabitations » a, en renforçant le caractère monarchique du pouvoir, de facto conduit l’exécutif à devenir rapidement minoritaire dans l’opinion, avec comme conséquence la difficulté extrême pour le président sortant d’être réélu. Il est néanmoins très vraisemblable qu’Emmanuel Macron souhaite se représenter.

Dans ces conditions, il semble aujourd’hui acquis, d’après les sondages d’opinion, mais aussi de l’avis de la plupart des commentateurs politiques, que les deux adversaires du second tour seront les mêmes qu’en 2017 et qu’environ la moitié de ceux de nos compatriotes qui ne s’abstiendront pas voteront en faveur de Marine Le Pen. Il n’est donc pas exclu, compte tenu des risques d’abstention, qu’elle soit élue.

source Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s