le quatrième pouvoir

seconde partie

L’évolution de la presse ne vint pas de la France de l’Ancien Régime mais de la Hollande et elle fut essentiellement l’oeuvre d’exilés huguenots contraints de fuir la France après la révocation de l’édit de Nantes (édit de Fontainebleau signé par le roi Louis XIV le 18 octobre 1685 révoquant les libertés de culte accordées aux protestants par Henri IV).

Ils créèrent la presse politique et d’opinion appelée les Mercures de Hollande – presse qui tranchait avec La Gazette laconique du cardinal de Richelieu et de Théophraste Renaudot – et se chargèrent de la diffuser dans toute l’Europe par abonnement ou sous le manteau dans les pays, comme la France, où elle était strictement interdite.

Il n’y a pas eu de barrière de la langue car, à cette époque, le Français était encore pour quelques temps la langue européenne par excellence des personnes cultivées.

En France, il faudra attendre les mouvements révolutionnaires qui débutèrent en 1789 et en particulier la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen dont l’article 1113 stipule : « tout citoyen peut parler, écrire, imprimer librement » pour que la presse connaisse une certaine liberté. Mais celle-ci sera de très courte durée car Napoléon s’employa très activement à en rétablir un très rigoureux contrôle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s